Rechercher
  • DCRF Recherche de Fuite

Les techniques de recherche de fuite

La recherche de la cause d’une fuite constitue l’un des points importants de notre métier.


Elle permet à l’assureur de prendre position sur sa garantie, de déterminer les responsabilités et éventuellement d’orienter les recours.


LES TECHNIQUES DE RECHERCHE DE FUITE :


– La mise en eau :


Cette technique simple permet de vérifier l’étanchéité : l’utilisation de colorant (fluorescéine) permet de tracer les fuites.


Ceci est particulièrement utile en cas de fuites multiples.


Les colorants employés peuvent laisser des traces dans les locaux testés. L’utilisation d’un produit réactif aux ultraviolets ne laisse pas de traces.


– Les tests d’écoulement :


Il s’agit de procédés très simples permettant de vérifier visuellement les fuites manifestes.


– Les mesures de pressions :


Après obturation des extrémités, il s’agit de mettre en pression une canalisation et de vérifier si cette pression est maintenue au bout de la période de test ou si la pression a chuté.

Ce test peut être effectué sous eau ou sous air pour éviter d’aggraver les dommages.


– Le test d’étanchéité par ballon obturateur :


Cette technique permet de vérifier l’étanchéité d’un tronçon de canalisation ou d’un caniveau en obturant les extrémités avec des ballons gonflables dont l’un est muni d’un by-pass pour permettre la mise en pression et le contrôle à l’aide de manomètre.


– Le test électroacoustique :


Écoute de canalisations encastrées par un micro de sol ou pointe pour détecter les fuites sur les canalisations encastrées ou le repérage du cheminement.


Il s’agit, soit d’écouter l’écoulement lui-même pour localiser la fuite, soit de suivre le signal électrique émis pour tracer le cheminement de la canalisation.


– La cartographie de l’humidité :


Mesures par sonde capacitive à travers les matériaux sans démolition pour établir une cartographie de l’humidité.


– L’injection de gaz traceur :


Cette méthode vise à injecter un gaz beaucoup plus léger que l’air (type hélium) dans une cavité (dans une canalisation horizontale ou sous une membrane d’étanchéité de toiture-terrasse par exemple) et d’analyser l’air en surface avec un détecteur de gaz.


Cette méthode s’utilise en complément d’un test d’étanchéité du réseau pour localiser plus finement la fuite ou la micro-fuite.


– Le traçage de conduite (par champ électromagnétique) :


Il consiste en l’émission d’une onde eélectromagnétique : courant alternatif directement dans les réseaux encastrés conducteurs (cuivre, acier, plomb…) ou à l’aide d’un câble équipé d’un émetteur dans les autres.


L’opérateur mesure ensuite le champ électromagnétique en surface avec une antenne réceptrice.


– La thermographie infrarouge :


Cette méthode consiste en la mesure de température instantanée de la surface des matériaux observés (murs, dalle, sol extérieur…).


Cette technologie permet entre autres de localiser : les réseaux chauffants ou les canalisations d’évacuations intérieures ou extérieures ; la présence d’humidité, par exemple sous les complexes d’étanchéité de toiture-terrasse; les ponts thermiques pour isoler les phénomènes de condensation.


Cette technique ne permet pas de déceler les micro-fuites.


– L’inspection par caméra :


On peut distinguer plusieurs types d’inspection vidéo :


– l’utilisation de sonde vidéo couleur à l’intérieur des canalisations d’évacuations qui permettent simplement de visualiser les défauts (cassures, défauts d’alignement, contrepente) ainsi que le cheminement des canalisations ;


– les équipements les plus sophistiqués permettent un relevé précis des dimensions et des angles des canalisations traversées.


La taille de la sonde est à adapter en fonction du diamètre et de la longueur de la canalisation à l’étude ;


– l’utilisation de caméra endoscopique de petite taille (ou fibroscopie) permettent de visualiser l’intérieur des canalisations de petits diamètres ou de coffrage sans démolition, en effectuant simplement un trou à la perceuse par exemple pour visualiser sous les baignoires, les bacs à douche ou à l’intérieur d’un coffrage sans démolition.


L’inspection vidéo peut être associée à une sonde électromagnétique: une fois le défaut localisé par la caméra, cette sonde permet de localiser en surface la fuite pour la réparation.


Le traçage au fumigène :

Procédé bien connu pour la vérification de l’étanchéité des conduits par exemple après un feu de cheminée, cette technique est également utilisée pour la recherche de fuite sur les membranes d’étanchéité bitumée ou PVC non adhérente.


Elle consiste en l’injection sous pression d’un gaz opaque et l’observation des sorties de fumée au point de fuite.


Le champ magnétique :

Ce procédé permet de vérifier l’état des étanchéités adhérente ou recouverte de carrelage : il consiste en la mise en place d(une source de champ magnétique résistif puis au balayage de la surface à l’aide de sondes pour mesurer la conductivité ou la résistivité de l’étanchéité.


Toutes nos techniques permettent une localisation de la fuite sans dégradations ni destructions.


N’hésitez pas à nous contacter pour toute demande de devis.



18 vues0 commentaire